G7 : Un déploiement policier liberticide

À publier immédiatement

COMMUNIQUÉ

G7 : Un déploiement policier liberticide

Montréal, le 10 juin 2018 – Le Comité permanent de soutien aux manifestant.e.s (CPSM) dénonce la répression, le déploiement policier intimidant et excessif entourant les manifestations en opposition au G7 des 7-9 juin à Québec, l’omniprésence d’armes dites « intermédiaires » mais néanmoins potentiellement létales (pistolet Taser, Muzzle blast, lance-projectiles) et a fortiori d’armes carrément meurtrières (fusil d’assaut semi-automatique, tireurs d’élite) ainsi que l’arrestation de plusieurs manifestant.e.s, ciblant vraisemblablement les personnes qui critiquaient le plus vocalement auprès des médias. Notons que ces personnes sont détenues à la prison d’Orsainville et que bien que certaines d’entre elles aient été arrêtées lors de la manifestation du jeudi, elles n’ont toujours pas été relâchées trois jours plus tard. Par ailleurs, plusieurs membres des médias – tant de masse qu’indépendants – ont eux-mêmes rapporté être victimes d’intimidation policière et d’entrave à leur travail. Finalement, beaucoup d’insultes à l’endroit des manifestant.e.s furent rapportées, en contravention du Code de déontologie policière.

Le CPSM invite les arrêté-e-s qui ne disposeraient pas déjà de soutien légal à entrer en contact avec nous (cpsm (at) riseup.net) afin que nous puissions les soutenir dans leur défense.

Les libertés fondamentales – et en particulier le droit à l’association libre et à la liberté d’expression – ont été sévèrement malmenées ces derniers jours. Nous espérons que les autorités prendront acte des conclusions de la mission d’observation conjointe de la Ligue des droits et libertés et d’Amnistie internationale afin de s’assurer que les citoyens et les citoyennes puissent manifester librement, sans craindre pour leur intégrité physique et psychologique.

Le Comité permanent de soutien aux manifestant.e.s.

– 30 –

Source : Julien Villeneuve, CPSM (cpsm (at) riseup.net)

Advertisements